Le Couple a ses ennemis : les Cavaliers de l’Apocalyspe

Un dicton populaire voudrait que les couples heureux n’aient pas d’histoire. Rien n’est plus faux. Chaque couple heureux possède une culture conjugale qui leur est propre.

John Gottman, un thérapeute américain spécialisé dans les relations de couple, a travaillé pendant des années avec des couples en difficulté et a déduit de ces entretiens les cavaliers de l’apocalypse des relations de couple.

Ces quatre Cavaliers vous embarquent dans une chevauchée infernale dans laquelle le couple se transforme en « une cascade de distance et d’isolement ». Les deux amoureux passionnés deviennent des ennemis intimes.

Cette descente aux abîmes commence en considérant que le problème du couple est grave, qu’il est impossible de le régler avec l’autre. L’air devient rare. La plainte du conjoint est étouffante. A ce moment apparaît le désir de respirer, de vivre sa vie de son côté, éloigné. L’accélération de la chute en est plus rapide et aboutit à la solitude finale.

Tous les couples malheureux ou qui finissent par divorcer possèdent la même histoire : tous ont invité les quatre cavaliers de l’Apocalypse.

Les cavaliers de l’apocalypse

La critique

La critique est néfaste aux relations de couple. Elle attaque l’ntégrité de la personne avec des messages, surtout si elle revient constamment.

  • Tu ne penses jamais aux autres.
  • Tu es égoïste.
  • Tu fais toujours/ jamais…
  • On dirait que tu le fais exprès !

Exprimée brutalement, elle ne peut que créer une tension immédiate et ainsi constituer une invitation pour les trois autres cavaliers.

Le mépris

Le mépris accompagne fréquemment la critique.

Il peut être verbal :

  • Tu ne fais jamais rien de bon
  • Tu crois vraiment que t’en es capable ?

Mais le mépris est aussi non verbal et souligne la critique : yeux levés au ciel, ricanement, moues dédaigneuses, regards assassins…

L’objectif du mépris est de faire en sorte que l’autre se sente inutile, sans valeur, coupable. Le ou la partenaire qui utilise le mépris se place en position de supériorité morale. Il est alimenté par des pensées négatives et des jugements à propos de l’autre.  Il démontre de l’exaspération, laquelle prépare souvent le terrain au chantage : « Si tu ne changes pas, tu n’auras qu’à t’en prendre à toi-même si notre couple va mal… ».

L’attitude défensive

Face à une critique méprisante, il est très humain de se défendre, et la meilleure défensive reste toujours la contre-attaque. Mais la contre-attaque ne résout rien, elle ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu. Elle alimente l’escalade.

L’attitude défensive consiste à dire que c’est celui qui critique qui est dans le tort parce que, justement, il critique.

  • Pourquoi compliques-tu toujours tout ?
  • Tu veux toujours avoir raison.

Chacun cherche à marquer des points, à gagner.

Le détachement

Ce cavalier de malheur arrive à la suite de longues périodes de disputes.

Nous connaissons tous des couples où l’un des deux partenaires s’est emmuré dans le silence.

C’est l’homme dans 85 % des cas qui se réfugie dans le silence. Plutôt que de confronter sa femme, il fuit le combat et se retranche dans une attitude de « Cause toujours mon lapin… ». Ce qui exaspère sa partenaire qui a l’impression de parler pour rien ou dans le vide, lui donnant une raison supplémentaire de critiquer. Cercle vicieux imparable : plus elle critique, plus il s’enferme. Plus il s’enferme, plus elle critique.

Beaucoup de couples rendus à ce stade ne se regardent même plus dans les yeux lorsqu’ils sont ensemble et même lorsqu’ils se parlent.

Comment se protéger de ces ennemis du couple ?

Le fait d’arriver à identifier les quatre cavaliers de l’apocalypse des relations est un premier pas vers des relations plus pacifiés.

Cette connaissance est nécessaire mais pas suffisante. Il est possible d’apprendre de nouvelles manières de communiquer en couple pour des relations fortes et saines.

Pour Gottmans, cela rend une conversation productive impossible et provoque un rejet affectif. Exemple : allumer la TV ou surfer sur votre GSM au beau milieu d’une discussion animée.

1. La communication :

Celles centrées sur l’émetteur qui consistent à être attentif dans sa façon de parler, à poser des questions constructives, ne pas trop parler, accepter le silence et éviter de se livrer à un interrogatoire serré.

Celles centrées sur le récepteur qui nécessite à écouter attentivement, ne pas interrompre, clarifier ce que l’on entend, réfléchir à ce que l’on entend et résumer.

2. Chacune de ces attitudes négatives ont leur versant positif qui peut réparer de nombreuses erreurs :

  • Transformez la culture du mépris en une culture de la considération en respectant les centres d’intérêt, les hobbies, les passions et les habitudes de chacun.
  • Dirigez votre critique sur une plainte ou une situation et pas sur la personne elle-même.
  • Arrêtez de jouer aux victimes et assumez au moins une part de la responsabilité dans les conflits qui menacent de déchirer votre couple.
  • Lorsqu’un conflit vous met sens dessus dessous, reprenez contrôle de votre respiration et de vos émotions. Cela vous permettra, espérons-le, de reprendre le dialogue avec une énergie nouvelle.

Ces techniques vous paraissent, peut-être, évidentes et simples. Sachez qu’elles sont très difficiles à pratiquer pendant les conflits où l’un et l’autre veulent imposer son désir.

Ces quatre cavaliers de l’Apocalypse sont des mécanismes de défense tout à fait humains, mais ils n’ont pas leur place dans un couple qui se veut heureux à long terme.

Le couple est un système en équilibre dynamique qui faut protéger de la division en apprenant à gérer les conflits et qu’il faut alimenter par des renforcements positifs, réguliers et fréquents en dévoilant ses désirs pour les satisfaire ensemble.

 

 

Publicités

Notre terrain émotionnel : l’identifier pour sortir du camouflage des émotions authentiques

Le rôle de l’enfance dans la création d’habitudes émotionnelles

Chacun de nous a vécu dans un environnement particulier qui nous a imprégnés. Chaque partenaire d’une relation est imprégné de son environnement infantile. Quand la situation devient difficile, quand le stress, la fatigue, les soucis deviennent pesants, chaque partenaire revient à ses « habitudes émotionnelles » (cela peut être la peur du conflit pour certains, la colère explosive pour d’autre, ou encore le doute, le retrait, l’attaque…).

Le poids de l’environnement du passé peut avoir des effets dévastateurs sur notre présent quand il n’a pas été élaboré, mis en conscience, nommé, « nettoyé » de nos sentiments d’enfants.

Comment identifier son terrain émotionnel ?

Karine Danan propose qatre questions pour identifier notre terrain émotionnel prédominant, qui empêche l’accès aux émotions saines, authentiques et appropriées dans les relations, notamment dans les conflits :

  • Quelle est l’émotion la plus présente chez vous ?
  • Décrivez votre vie d’enfant au travers d’une émotion.
  • Sur quel terrain émotionnel avez-vous grandi ?
  • Et aujourd’hui, quel est le terrain émotionnel de votre couple ? de vos relations professionnelles ? avec vos enfants ?

Reprendre contact avec les émotions authentiques

Les sentiments parasites

Dire que l’on est hors de soi signifie qu’une part de nous n’est pas dedans mais dehors. Cette part de soi-même exprime un sentiment qui n’est plus tout à fait en adéquation avec ce qui se passe ici et maintenant. Il s’agit souvent d’un sentiment extrême, trop fort vis-à-vis de la situation.

Nos émotions ne sont pas saines, pas authentiques quand elles sont disproportionnées (même si elles nous paraissent, à nous, légitimes puisque justement, elles nous viennent de nos habitudes modelées par l’entourage dans l’enfance).

Karine Danan, psychopraticienne formée à l’Ecole d’Analyse Transactionnelle, reprend la notion de « sentiment parasite » développée dans l’analyse transactionnelle. Le sentiment parasite est une « émotion habituelle, apprise et encouragée dans l’enfance, vécue dans de nombreuses situations de stress et inappropriée comme moyen adulte de résoudre les problèmes. » Le sentiment parasite « grignote » notre authenticité et contribue à confirmer nos croyances, nos convictions.

Il sert à maintenir notre idée de nous-mêmes, des autres et du monde, et de cacher ou de nous cacher de ce qui nous fait mal.

Le problème des sentiments parasites est qu’ils ont une fonction utile : ils nous aident à lutter contre des émotions trop douloureuses que nous ne voulons ou pouvons pas vivre. En même temps, ces sentiments parasites camouflent des émotions mieux adaptées à la situation d’ici et maintenant et font tomber dans le cercle vicieux de disputes continuelles et stériles (malentendus,exagération, minimisation…).

Comment identifier notre sentiment parasite ?

A chaque fois que nos émotions ne font que renforcer un problème plutôt que cheminer vers une compréhension mutuelle et une solution, il est probable que nous exprimions un sentiment parasite.

Karine Dunan nous invite à nous poser trois questions pour identifier notre sentiment parasite :

  • Quelle émotion mettez-vous en avant la plupart du temps ?
  • Est-elle authentique ou pensez-vous qu’elle en remplace une autre qui vous est insupportable ?
  • Que viennent confirmer vos disputes en général ?

Source : S’aimer sans se disputer : le secret des couples heureux de Karine Danan

Lire plus

Le pouvoir de s’excuser

Dans la vie de tous les jours, nous nous excusons sans cesse. S’en est devenu un rituel aussi basique que  « Désolé » ou « Pas de problème ». Que ce soit pour des situations banales tel que bousculer quelqu’un ou interrompre quelqu’un en train de parler, pour tout simplement, ne pas paraître grossier.

Mais, quand une personne en blesse une autre plus ou moins gravement, et que ce soit sous la forme d’une violence émotionnelle ou physique, subtile ou brutale. Alors, les excuses sont la première étape d’un changement relationnel, d’une prise de conscience et l’expression d’une volonté de changement de la personne en situation de produire des comportements oppressants.  Lire plus

S’aimer en pleine conscience

Pour protéger notre couple, nous devons être vigilants parce que les crises émotionnelles usent l’amour.

On se dispute, on s’envoie des piques, puis on se rabiboche… L’amour revient puis il est à nouveau ébranlé par une autre dipute… À force, l’usure s’installe. Un jour, c’est trop tard !

Lire plus

Le lait = un poison ? — Les mille et une facettes

« Les produits laitiers sont nos amis pour la vie », un slogan mensonger ? Il semblerait en effet puisque depuis notre plus tendre enfance, notre organisme traiterait le lait comme un poison, provoquant des intolérances par exemple. Désolé pour les grands consommateurs de lait, je vais appuyer mes propos avec des recherches scientifiques. A titre d’exemple, […]

via Le lait = un poison ? — Les mille et une facettes

Comment se protéger des pensées négatives ?

Saviez-vous que la négativité peut être tellement ancrée en vous qu’elle passe inaperçue ?

Avez-vous remarqué que les gens positifs obtiennent ce qu’ils veulent de la vie, et même si les choses ne se passent pas comme ils veulent, ils continuent quand même à profiter de la vie ? Lire plus

Le masculin sacré

Il n’y a rien de plus attirant, de plus irrésistible pour une femme qui est dans son féminin sacré, qu’un homme qui est dans son masculin sacré.

Nous sommes programmés pour être attirés par cette complémentarité. On parle ainsi de polarité, le Yin et le Yang.

L’énergie masculine est quelque chose de très beau. L’homme qui s’est reconnecter à son essence masculine est un être fort et puissant, tout entant profondément bon et pensant avec son coeur. Lire plus

Apprendre à dire « NON »

Nous nous retrouvons tous, à un moment où à un autre, à devoir dire NON. Que ce soit à des copains, à des parents, des collègues, des profs… Nous devons refuser d’aller où on ne veut pas, affirmer ses choix, se faire respecter et surtout, ne pas céder aux pressions.

Pour beaucoup d’entre nous, « dire non » est difficile. Alors qu’il est très important de refuser quelques fois de faire une action dans le but de se préserver. Lire plus

Les polarités complémentaires, le Yin et le Yang

androgyne 2Suite à mon article sur le féminin sacré, je vais vous parlée des polarités complémentaire.

Il est donc indispensable d’avoir au préalable une bonne compréhension des notions de polarités masculine et féminine.

Je vais donc vous parler de yang pour le principe masculin et de Yin pour le principe féminin, afin d’éviter toute association systématique d’une polarité à un sexe. Lire plus

Manger bio peut être nocif-la vérité sur les produits biologiques et le Greenwashing

Mangez.cochons

J’ai augmenté mes exigences sur la qualité  des fruits et légumes que je consomme depuis quelques années. A la maison nous mangeons que du bio et personnellement, je me sens tellement mieux.

Comment manger bio peut-il être nocif?

En principe, Les fruits et légumes produits bio sont cultivés dans un environnement absent de produits chimiques synthétiques, de pesticides, de machines inutiles, d’engrais chimique,malheureusement, ce n’est pas totalement vrai…

 Vous n’avez pas besoin d’être un scientifique ou un nutritionniste pour savoir manger quelque chose qui n’est pas pulvérisé de  produits chimiques et qui pousse dans un environnement naturel est plus sain que de manger un fruit  ou de légumes cultivés pour de grands groupes de distribution .

 Je sais que les conversations sur ce sujet peuvent s’enflammer très vite et chauffer les esprits et certains débats sur le sujet tourne autour de deux principes : il…

View original post 1 825 mots de plus

La joie de vivre, comment la cultiver ?

joie de vivreAujourd’hui, je suis persuadée qu’on ne peut pas être heureux si on vit dans le passé ou dans le futur… Il n’y a qu’ici et maintenant que le bonheur existe, c’est tout ce qu’on a vraiment. Il réside dans ce qu’on vit, pas dans ce qui nous appartient.

Lire plus

Réincarnation de l’âme

La réincarnation est un phénomène très éloigné de la civilisation occidentale. Elle a pris naissance en Inde, il y a plusieurs millénaires.
Elle permet une fois mort, de se réincarner tout en gardant deux ou trois souvenirs, voir même des signes de son ancienne vie.

Lire plus

%d blogueurs aiment cette page :