Coeur de pierre : ce qu’on risque à trop réprimer ses emotions

Exprimer son avis et ses besoins, affirmer ses limites, défendre ses droits, réagir à l’agressivité, à la passivité, à la manipulation… Tous les jours, nous sommes en relation et devons nous positionner face aux autres.

Dans notre société, on a un réel problème avec les émotions. Les émotions dérangent. On nous demande de ravaler nos émotions, de les réprimer. Nous ne devons en aucun cas exprimer ses émotions en public et en société. 

Et pourtant…

insideLes émotions c’est ce qui nous rend humain, elles sont la partie la plus importante de notre humanité.

Nos émotions sont notre boussole intérieure et notre société dite « évoluée » s’est malheureusement développées seulement sur la raison, sur le mental, en rejetant totalement les émotions, qui sont considérées comme inférieures.

Alors que…

Nos émotions nous parlent constamment, elles imprègnent une partie de notre corps, quand ce n’est pas le corps tout entier !

Si on laisse son mental et son raisonnement prendre le contrôle de sa vie, on se coupe de notre Être véritable, de notre âme. C’est elle qui s’exprime à travers nos émotions.

reprimerIl se trouve que même dans certains milieux spirituels aujourd’hui, on nous dit qu’il faudrait trouver le vide en soi et ne plus rien ressentir qui ne soit Paix et Amour. Cela aussi contribue à diaboliser toute forme d’émotion, si nous sommes aujourd’hui incarnés sur Terre c’est bien pour ressentir tout le spectre émotionnel humain. Et je lance au défi n’importe quel maître spirituel de ne plus ressentir aucune émotion. Cela n’est simplement pas possible tant que l’on est incarné.

Ce qui change, c’est le fait de les vivre en conscience, et non dans l’inconscience.

Quand nous étions enfant..

Nos parents nous ont conditionnés à avoir honte de certaines de nos émotions et de les réprimer. Et cela se perpétue depuis des générations et des générations…Pourtant un enfant, par sa spontanéité, exprime naturellement ses émotions, il se laisse traverser par elles.

Du point de vue de la Source, il n’existe pas d’émotion «positive» et d’émotion «négative», mais pour pouvoir expliquer mon propos je vais parler d’émotions positives et d’émotions négatives, car c’est comme cela que nous les ressentons. Sur l’échelle émotionnelle, les émotions positives ont une vibration proche de la Source : la joie, l’enthousiasme, le bonheur et l’amour. Les émotions négatives nous éloignent de la vibration de la Source : la tristesse, la colère, le désespoir, la peur, l’impuissance. Ces dernières ont bien évidemment un rôle important sur notre chemin d’évolution.

Regardez les parents autour de vous ou vous mêmes si vous avez des enfants. Quand un enfant exprime une émotion dite « négative », que ce soit de la tristesse ou de la colère, on lui fait comprendre que ce n’est pas bien de ressentir et d’exprimer cela. Quand un enfant exprime de la joie et de l’enthousiasme on lui dit de se calmer et qu’il ne faut pas s’agiter comme ça.

Un enfant entre l’âge de 0 et 6 ans ne vit uniquement à un niveau émotionnel car son esprit critique, son mental n’est pas encore formé. Il commence à se former vers l’âge de 6-7 ans, on parle d’ailleurs de l’âge de raison. Il n’a donc pas la capacité de comprendre ses émotions, de leur donner du sens.

emotion enfantAujourd’hui, ses phrases que nous avons entendus depuis notre enfance, nous ont traumatisé et font de nos pensées les plus profondes.

Cela concerne tout le monde que l’on soit homme ou femme, mais les hommes ont sans doute été encore plus conditionnés à réprimer leurs émotions, car les émotions sont considérées comme l’apanage des faibles et donc des femmes. Il est bien plus facile de traiter les femmes d’hystériques quand on ne comprend pas que l’hystérie vient principalement d’un ou plusieurs traumas émotionnels inconscients.

A force de bannir ou de nier l’existence de nos émotions et de ne pas nous autoriser à les vivre ou a les exprimer verbalement, il se produit trois phénomènes :

  • Effet boomerang : L’émotion est transformée en tensions et maux physiques. La personne conserve son émotion pendant des semaines, des mois, voire des années, ce qui peut entraîner des maux physiques ou psychologiques
  • Effet ricochet : L’émotion sera exprimée sur une autre personne. Tout le monde connaît ce phénomène très classique qui consiste, par exemple, à reporter sa colère à la maison contre son conjoint ou ses enfants parce que nous avons quelque chose qui nous a mis en colère au travail. Le conjoint réceptionne la colère, la déversé lui même sur ses enfants, qui vont la reverser sur le chien en lui hurlant dessus… donc sur une personne non responsable de la colère initiale.
  • Effet bulle : À force de conserver pendant des heures, des mois, des années des émotions non exprimées, elles vont perdre de plus en plus de place et vont s’exprimer un jour de façon disproportionnée.

La répression émotionnelle abîme la santé physique

Nier ou réprimer des émotions mal vues culturellement, comme la tristesse ou la colère, ne les fera pas disparaître, même si vous jetez du sable dessus.

Quand nous réprimons les émotions, en niant leur expression, leur effet et leur mouvement est directement dirigé vers notre intérieur.

trucAinsi, par exemple, lorsque nous réprimons la colère ou la peur, la tension musculaire que nous devrions vivre dans les muscles orientés vers l’extérieur, qui interviennent dans la réponse de fuite ou d’attaque, est redirigée vers l’intérieur, transférant alors cette charge sur les muscles intérieurs et les viscères.

À long terme, la tension qui accompagne les émotions et qui a été inhibée, finit par s’exprimer par d’autres moyens, comme les contractions, la rigidité musculaire, les douleurs de cou et de dos, les maladies gastriques, les maux de tête et les maladies hépatiques.

Coeur de pierre : ce qu'on risque à trop réprimer ses emotions

Les émotions coincées à l’intérieur de la personne cherche une solution et une expression. Cela fait partie de la nature des émotions, car elles doivent se ressentir et s’exprimer. Contrôler les émotions est une expérience un peu illusoire dans certaines circonstances et avec des réussites très trompeuses. Derrière la façade de contrôle que la personne dresse, il y a un équilibre très précaire car essayer de contrôler ne provoque qu’une transformation éphémère du comportement extérieur. En effet, tôt ou tard, les émotions réprimées auront besoin de sortir, d’une manière ou d’une autre.

La répression émotionnelle abîme le foie

Situé sous le diaphragme, le foie est l’organe de la détoxication. Il a un rôle primordial dans toutes les fonctions de la vie. Il ne fait pas que filtrer ou éliminer des déchets, mais il s’occupe aussi de neutraliser les venins, les toxines, les microbes et les substances cancérigènes. Quand cet organe est affecté, il déclenche de multiples pathologies dans et hors du foie, affectant alors d’autres organes.

N’importe quel type de stress ou de pression bloque d’une manière ou d’une autre le fonctionnement hépatique, car lorsqu’il se tend le corps oriente toute son attention sur la solution, s’épuise et se stresse d’avantage.

Coeur de pierre : ce qu'on risque à trop réprimer ses emotions

Jusqu’à un certain point, c’est normal et sain, mais lorsque le stress est répété et fort, le foie bloquera chroniquement son activité et sera bien plus exposé à une congestion.

Le terme de colère doit être interprété dans son sens le plus large, incluant des états émotionnels comme le ressentiment, l’énervement réprimé, la frustration, l’irritation, l’indignation, l’animosité ou l’amertume. Si ces états persistent pendant longtemps, le foie peut potentiellement en être affecté, ce qui provoque un engorgement.

Il est bon de passer outre l’avis de la société sur la répression des émotions négatives. Au lieu d’éviter la colère et la frustration, nous devons nous confronter aux situations qui produisent ces émotions, parler des sujets qui nous gênent et résolvant les situations de stress.

La bonne nouvelle c’est qu’il n’est jamais trop tard pour se reconnecter à ses émotions, il n’est jamais trop tard pour aller débloquer dans l’inconscient les traumas émotionnels qui nous enferment dans des schémas répétitifs.

Commençons déjà par nous donner l’autorisation de ressentir pleinement nos émotions.

Quand on ressent une émotion qui nous dérange, au lieu de la fuir, prenons simplement un instant pour nous arrêter, et nous mettre dans une sorte de méditation émotionnelle.

Commencer par respirer profondément en étant présent à l’émotion, la laisser circuler dans tout notre corps. Se demander dans quelle partie de son corps on la ressent ? Quelle est cette émotion ? (par exemple : de la tristesse, du désespoir, de l’irritation…).mediterSimplement s’autoriser le fait d’être présent à cette émotion, et de se dire : «je ressens cela et je l’accueil totalement », il n’y rien d’anormal avec nous, nous ressentons c’est tout. Soyez dans un état de non jugement par rapport à l’émotion, cela va déjà contribuer à lâcher vos résistances face à l’émotion.

Rien qu’en faisant ce processus en respirant profondément, l’émotion va commencer progressivement à s’apaiser voire à se dissiper, car enfin on lui laisse l’espace de s’exprimer et de s’écouler au lieu de l’étouffer. Traitons simplement nos émotions négatives comme un petit enfant qui a besoin d’attention et d’amour, car au fond c’est ce qu’elles sont.

Nos émotions sont magnifiques,  elles ont une raison d’être, elles nous guident vers une meilleure connaissance de nous-mêmes, elles nous informent sur notre état interne, sur la satisfaction ou non de nos besoins. De même qu’elles nous guident pour mieux connaître les autres.

Elles sont notre moteur d’avancement et de transformation, les ignorer revient à s’ignorer, les rejeter revient à se rejeter soi-même.clés

Nous vivons actuellement à l’Âge de pierre des émotions, d’ici quelques années, lorsque nous regarderons en arrière et que nous verrons comment nous avons traité nos émotions et celles de nos enfants, nous comprendrons à quel point c’était archaïque.

Les émotions sont notre vérité, ce sont elles qui nous permettent d’emmagasiner tous les souvenirs, elles donnent forme tangible à nos pensées, elles nous permettent de créer, elles nous poussent à accomplir de grandes choses, et surtout elles nous permettent d’AIMER.  Alors AIMONS-les et apprenons à nous AIMER tels que nous sommes et dans notre totalité.

Nous pouvons constater qu’elles ont toute une intention positive; alors, plutôt que de les nier, les refouler, acceptez les et entendez leur message.

Une méthodologie en 5 étapes : exprimer une critique, oser dire non, formuler des demandes claires, savoir dire oui, féliciter et encourager. Une pédagogie progressive avec des outils et des exercices pour renforcer son assertivité. Une approche vivante avec de nombreux cas et des grilles d’autodiagnostic pour progresser.

Publicités

15 commentaires sur “Coeur de pierre : ce qu’on risque à trop réprimer ses emotions

  1. Je préfère cela… en ce cas, c’est beaucoup plus intéressant et riche de partager…. mais vos billets donnent une impression therapeutique dans leurs présentations et formulations…

    J'aime

  2. Ping : Respect et affirmation de soi – Mind Body Life

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :