Que sont les émotions ?

Une émotion est un signal physique, une réaction brève et spontanée de l’organisme face à une situation qui nous indique si nos besoins sont satisfaits ou non. Les émotions utilisent le canal de l’hémisphère droit du cerveau et sont intimement liées à un état physiologique, une expression du visage et une respiration. De même, l’expression musculaire d’une émotion entraîne souvent l’expérience subjective de cette émotion.

Le plus difficile dans l’étude des émotions, c’est qu’elles sont très difficiles à mesurer, décrire ou prédire. Chaque personne les éprouvent d’une certaine manière, ce sont des entités subjectives très particulières et exclusives.

Quel que soit l’âge, la race ou la culture, nous réagissons tous de la même manière.
 

Mais comment comprendre si, déjà, poser les mots justes s’avère plus difficile qu’il n’y paraît ?

Les expressions faciales et leur famille d’émotions

On parle de  » famille  » d’émotions quand plusieurs émotions qui diffèrent en intensité ou qui son même de nature différente partagent une expression faciale commune.

Exemple : le « soulagement » et « l’amusement »  sont deux émotions appartenant à la famille de la joie. Cette famille d’émotion est évidemment caractérisée par une expression faciale qui inclue un sourire, bien que « soulagement » et « amusement » diffèrent en nature et même dans leurs expressions vocales associées.

De même, une famille d’émotion comprend tout le spectre d’une émotion en terme d’intensité. Si nous considérons à présent la famille de la « colère » par exemple, celle-ci comprend ainsi toutes les variations allant d’un léger agacement jusqu’à la rage.

A ce jour, il a été montré que 8 familles d’émotions partagent une expression faciale universelle.

On considère qu’une émotion possède une expression faciale universelle si, quelles que soient sa culture ou ses origines, chaque individu à la fois :

  • Exprime cette émotion de la même manière sur son visage
  • Est capable de reconnaître et d’interpréter chez autrui l’émotion derrière cette expression faciale

Les émotions primaires ou instinctives
Les émotions primaires utilisent le canal de l’hémisphère cérébral droit. Elles sont des réactions innées qui ne sont liées ni à l’éducation, ni aux paramètres sociaux.

  • La JOIE est cette énergie vivante qui monte en nous quand tout va bien et que nos besoins sont comblés. Nous ressentons alors l’envie de chanter, de courir et de sauter de joie. La joie a pour fonction de renforcer notre motivation, de favoriser les relations, d’augmenter notre capacité à entreprendre. Elle correspond à une respiration ample et profonde.
  • La PEUR gère notre survie et vient répondre à notre besoin de sécurité. Elle nous signale un danger réel ou imaginé qui nécessite la mise en place d’une protection ou d’une nouvelle stratégie d’adaptation. Elle peut être paralysante mais aussi créatrice. Le cœur s’accélère, le tonus musculaire augmente. Le sang se reitre vers les organes vitaux. La respiration courte et rapide.
  • La COLERE libère une énergie nous prépare et nous aide à vaincre les obstacles, à défendre notre territoire et nos valeurs, à poser des limites. Cette énergie qui favorise l’action se déclenche en cas de frustration et d’insatisfaction. Elle correspond à notre besoin d’être respecté et entendu. Le cœur s’accélère, les muscles se tendent, la respiration devient ample et rapide.
  • La TRISTESSE est une énergie réparatrice et libératrice qui nous permet de gérer la séparation et faire le deuil et de favoriser l’intégration des sources de frustration, d’insatisfaction ou de privation. Elle vient répondre à notre besoin d’être consolé. S’empêcher d’éprouver de la tristesse, c’est figer sa souffrance à l’intérieur. Le cœur ralentit, le tonus musculaire est faible. La respiration est ample et lente, entrecoupée de profonds soupirs ou de courtes inspirations superficielles
  • Le DEGOUT est une réaction de forte répulsion physique (nausée ou vomissement) destinée à nous protéger de ce qui nous est toxique (maladies, contaminations,…) et des menaces.

Les émotions secondaires ou cognitives
Les émotions secondaires se forment dans le cortex préfontal et demeurent longtemps après le stimulus. Elles sont formées par un mélange d’émotions primaires et sont liées à l’interprétation que nous avons d’un évènement (ex : honte, jalousie, fierté,…). Elles s’acquièrent par l’apprentissage et dépendent de notre culture, notre éducation. Notre expérience de vie.

A quoi servent nos émotions ?

Avant la naissance

Que sont les émotions ?

Grâce à l’échographie, nous avons découvert que les bébés, avant leur naissance, souriaient et montraient des expressions qui faisant penser qu’ils pleuraient. Cela nous montre que déjà, dans l’environnement placide et silencieux de l’utérus, que l’être humain « s’active » et se forme à cette langue instinctive et essentielle qui assurera sa survie. Le sourire contribuera à démontrer le bien-être et la satisfaction. Les pleurs serviront de « système d’alarme ». A travers lui s’exprimeront leurs besoins les plus élémentaires.

Chez le jeune enfant

Quelles que soient les émotions ressenties par votre enfant (colère, peur, joie…), elles entraînent parfois chez lui des comportements dérangeants. Votre enfant est tellement content qu’il s’excite, crie, saute et court partout; ou tellement en colère qu’il tape, mord et hurle à percer les tympans. C’est qu’il n’a pas encore appris à maîtriser ses émotions et à les extérioriser de manière acceptable.

Chez le jeune enfant, l’expression des émotions passe beaucoup par le non-verbal. Mais à mesure qu’il développe son langage et qu’il peut parler de ce qu’il ressent, il contient mieux ses émotions. En attendant, quand votre enfant manifeste ses émotions de façon excessive, vous pouvez tenter de le diriger vers un comportement moins dérangeant : l’inviter à rugir comme un lion au lieu de crier ou à serrer les poings plutôt que de lancer des objets, par exemple.

Les émotions assurent la survie de notre espèce. Elles permettent de nous adapter aux événements de la vie, de prendre des décisions et de mémoriser les événements qui correspondent à notre état émotionnel.

Manifestation des émotions

Tel un signal, les émotions se déclenchent puis descendent lorsque l’événement est passé, Lorsque les émotions s’ancrent en nous sous forme de tensions physiques, elles deviennent néfastes. Ces tensions musculaires chroniques forment alors une cuirasse qui nous protège des expériences émotionnelles menaçantes ou dangereuses ainsi que d’une tendance à contrôler ses émotions en contenant la respiration et en réduisant l’expiration. Cela diminue les activités métaboliques et donc l’angoisse.

Retenir sa respiration permet de réduire l’expression émotionnelle mais aussi notre vitalité et sa fonction. Cela induit la crispation puis une tension musculaire. Rétablir une respiration libre et non entravée permet de libérer les tensions musculaires qui retiennent nos émotions non exprimées.

« Une émotion ne provoque pas de douleur. La résistance ou la suppression d’une émotion est ce qui cause réellement la douleur et la souffrance. » -Frederick Dodson-

Un mot sur le stress

Le stress est un état de tension chronique due à une tentative de s’adapter à une pression psychique ou une contrainte réelle ou imaginaire. Dans un premier temps, le rythme cardiaque accélère, la pression artérielle augmente, le diaphragme se contacte, bloquant ainsi la respiration, le tonus musculaire et le taux de sucre s’éffondrent, l’organisme libère de l’adrénaline. Ensuite, l’organisme cherche à trouver un nouvel équilibre en sécrétant d’autres hormones : endorphine, dopamine, sérotonine, hormones sexuelles. Si le stimulus perdure, l’organisme s’épuise et devient vulnérable à des affections beaucoup plus graves (dépression, cancer…)Que sont les émotions ?

Émotions ou sentiments 

Même s’il y a beaucoup de similitudes entre les émotions et les sentiments, ces mots désignent des concepts un peu différents.

Les émotions sont des réactions spontanées à une situation. Elles peuvent entraîner des manifestations physiques (pâleur, rougissement, agitation, accélération des battements cardiaques et du rythme respiratoire, transpiration, etc.) et psychologiques (pensées négatives ou positives, changement d’humeur) qui durent peu de temps. La joie, la peur et la colère en sont des exemples.

Les sentiments, pour leur part, représentent un état affectif plus durable qui évolue avec le temps. Ainsi, les sentiments naissent, grandissent et finissent parfois par disparaître. Quelques exemples : amour, haine, confiance, méfiance, insécurité, bonheur.

Bien qu’ils soient différents, les émotions et les sentiments sont intimement liés. Les sentiments font vivre toutes sortes d’émotions et, à l’inverse, les émotions peuvent générer des sentiments. Par exemple, si votre tout-petit a eu peur du chien du voisin (émotion) qui a jappé après lui, il pourrait par la suite développer de l’insécurité (sentiment) à la seule vue d’un chien.

Nous nous sommes tous demandé une fois ce que sont les émotions. Nous pourrions les définir comme la « colle de la vie », cette matière invisible mais intense qui nous relie aux nôtres, qui nous permet de prendre part à la réalité, en riant d’elle, en l’admirant, en nous surprenant de ses merveilles et nous affligeant de ses déceptions.

Peu de choses dégagent autant de mystère que les émotions. Il est vrai qu’elles font partie de notre culture, de notre éducation, de notre sexe ou de notre pays d’origine. Cependant, il n’en est pas moins vrai qu’elles sont déjà intégrées dans notre base génétique.

Ce type de liste nous permet d’associer les sentiments aux émotions et ainsi de clarifier nos ressentis, et surtout, de poser les mots justes. Liste de 879 sentiments répartis en 10 catégories

Conclusion

Les émotions nous confèrent l’humanité, et bien que nous commettons souvent l’erreur de les classer en émotions négatives et positives, toutes sont nécessaires et précieuses. En fin de compte, elles assurent une fonction adaptative et rien ne peut être aussi important que le fait de les comprendre pour les utiliser de façon « intelligente » à notre profit.

Elles guident nos décisions, nos choix. C’est donc quelque chose de très important qui est malheureusement trop souvent mis de côté. Nous sommes tellement habitués à vivre avec que l’on n’y prête plus attention.

Pour aller plus loin

C’est pourquoi il me semble indispensable de développer nos connaissances émotionnelles personnelles pour être le plus cohérent possible.

Ca permet de mieux nous connaître, nous accepter et nous assumer.

Cela peut nous éviter de faire « subir » aux autres des choses qui ne leur appartiennent pas et qui peuvent être vécu comme injustes.

C’est une façon de briser une chaîne, un cercle vicieux.

Une chose en entraînant une autre, c’est tout à fait possible. Qu’en dites-vous?

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi

 

Publicités

4 commentaires sur “Que sont les émotions ?

  1. Ping : Rester calme en toutes circonstances : mode d’emploi – Mind Body Life

  2. Ping : La critique constructive n’existe pas – Mind Body Life

  3. Ping : 7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité – Mind Body Life

  4. Ping : Ces petits rien qui ont le parfum du bonheur – Mind Body Life

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :