La formule « K » du Triangle de Karpman

La « Formule K » est la moins connue des formules de Jeux de manipulation.

Elle se présente en cinq étapes consécutives et clairement identifiables :

  1. Le contrat implicite
  2. La violation perçue du contrat
  3. La double disqualification
  4. La rupture
  5. Le bénéfice négatif

 

1) Le contrat implicite

La formule Cette première étape pose la fondation de cette formule de jeu.  Elle souligne que si un contrat est flou, incomplet, incompris, oral, sujet à interprétation, etc., il peut faciliter le démarrage d’un jeu de manipulation aux conséquences quelquefois désastreuses.

Pour aller un peu plus loin, un bon contrat détaille avec précision tous les éléments matériels (le « quoi »), et tous les éléments temporels (le « quand ») dès le début d’une relation que l’on veut productive et satisfaisante.

Par conséquent, la « Formule K » révèle que les jeux négatifs justifient toute l’attention positive que les professionnels de la relation portent sur la notion de contrat.  Elle révèle même peut-être que la notion de contrat est une stratégie autant défensive que constructive, dans la mesure où l’établissement d’un bon contrat permet d’éviter des jeux négatifs.  En tous les cas, la formule K illustre comment, lorsque nous ne sommes pas suffisamment précis lors de l’établissement de nos relations professionnelles et personnelles, elle peut partir en vrille par la suite.

Pour prendre un exemple simple, lorsqu’une personne précise qu’elle livrera un dossier « le plus vite possible », cela peut être dans la journée, dans la semaine ou dans le mois selon les cadres de références des différents protagonistes.  Lorsque l’on sait à quelle point les notions du temps diffèrent entre les cultures, les personnalités et les âges de la vie, il est étonnant de constater la quantité de contrats qui présentent des imprécisions dans cette dimension.

 

2) La violation perçue du contrat

La formule Lorsqu’un contrat personnel ou professionnel n’est pas suffisamment précis et éventuellement écrit pour pouvoir y faire référence dans le temps, il peut en résulter une violation perçue par l’un ou l’autre des partenaires.

L’important ici n’est pas que la violation ait réellement eu lieu ou pas.  L’important est que la violation soit perçue comme ayant eu lieu par un ou l’autre des partenaires.  Cette différence de perception n’est pas liée au contenu du contrat, mais à sa qualité incomplète ou encore imprécise.

Lorsque l’une ou l’autre partie prenante d’un contrat ou d’un accord verbal perçoit que celui-ci n’est pas respecté, elle va en informer l’autre, qui bien entendu n’est pas d’accord, vu le flou possible dans l’interprétation des faits.

 

3) La double disqualification

Cela mène facilement à la remise en question, au choix : de la mémoire, de l’intelligence, du professionnalisme, de l’honnêteté de l’un ou l’autre par chaque personne impliquée. Cette escalade dans la disqualification de l’autre, plus ou moins verbalisée et qui implique quelquefois la prise à partie de témoins innocents consiste pour chacun à rendre l’autre responsable, au point de rendre la situation difficilement rattrapable.

 

4) La rupture suit.

La formule

5) Le bénéfice négatif

Le jeu n’est pas fini pour autant.  Comme pour tous les jeux, il laisse des séquelles en termes d’énergie négative, de confirmation de position de vie et de schéma scénarique. Ses effets sociaux, psychologiques, financiers, professionnels, existentiels, etc. peuvent quelquefois suivre sur des jours voire sur des mois.  C’est ce que l’on appelle le « bénéfice négatif ».

L’intérêt tout particulier de la « Formule K » est de souligner sans ambiguïté l’importance fondamentale que l’on doit accorder à la précision et la clarté des contrats ou d’accords plus informels. Cela n’a jamais été aussi clairement souligné dans aucune autre définition de Jeu.  Dans cette optique, la « Formule K » mérite d’être reconnue et classée dans un positionnement « à part ».

A ce titre aussi, la Formule K pourrait attirer un peu plus d’attention dans les environnements qui prônent l’utilité d’une approche contractuelle bien cadrée.

beneficeLa formule

J’ai dû rêver trop fort

Publicités

3 commentaires sur “La formule « K » du Triangle de Karpman

  1. Ping : 3 Etapes pour faire le grand ménage de printemps dans ses relations – Mind Body Life

  2. Ping : 7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité – Mind Body Life

  3. Ping : La comparaison sociale, fléau de notre époque ? – Mind Body Life

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :