20 phrases à ne surtout pas dire à son chef

Que l’ambiance au travail soit détendue ou non, certaines limites ne doivent jamais être franchies avec son boss, sous peine de représailles. Trop de familiarité et vous pourriez saper son autorité..et son ego. Trop de confidences et ce que vous dites pourrait être utilisé contre vous. Bref, dans le fonds comme dans la forme, tout n’est pas bon à dire à son supérieur.

Plutôt de que tourner sept fois la langue dans votre bouche avant de vous adresser à votre chef, méditez ces 20 phrases à bannir devant votre manager.

Comparaison n’est pas raison

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefUn nouveau chef arrive et procède à des changements : organisation de l’open space, plannings des réunions, méthodes de reporting… Vous préfériez l’ère précédente et ne manquez pas de le souligner. Abstenez vous, cependant, de trop faire allusion à son prédécesseur, vous pourriez le vexer et passer pour quelqu’un qui peine à aller de l’avant.

Il est normal que votre nouveau patron ne se cantonne pas seulement à suivre ce qui a été instauré auparavant et qu’il cherche à imposer sa propre vision. Au lieu de vous fermer à tout nouveau mode de management, découvrez plutôt une autre façon de travailler.

« Avec votre prédécesseur, ça ne se passait pas comme ça » Un nouveau chef procédera toujours à quelques changements. Testez avant de critiquer.

 

Non assistance à collègues débordées

débordéUn bilan à terminer ? Un projet à rendre ? La charge de travail s’annonce lourde la semaine prochaine. C’est alors que vous réalisez qu’il vous reste des congés à prendre… Bien qu’alléchante, cette option est une très mauvaise idée. Non seulement ce serait perçu par votre chef comme une tentative d’esquive, mais aussi comme une marque d’égoïsme.

A l’heure où l’esprit d’équipe est valorisé en entreprise, cela pourrait nuire à l’évolution de votre carrière. Sans parler des représailles de vos collègues à votre retour de vacances !

« C’est une période chargée, mais je pars quand même en vacances » Et tant pis pour les collègues.

 

Attaque frontale

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefEn entreprise comme aux échecs, pour prendre la place de plus fort que vous, rien ne sert de l’attaquer frontalement. Si vous convoitez la place de votre chef, évitez de le lui faire sentir. Les armes ne seraient pas égales…et le retour de bâton douloureux. Gardez à l’esprit que le chef, c’est encore lui.

Rien ne vous empêche, toutefois, de montrer votre ambition. Au contraire, c’est en général bien vu par la hiérarchie. Le tout étant qu’elle ne se sente pas menacée.

« Un jour, je prendrai votre place » Sauf si votre chef vous mets hors compétition avant.

 

Salaire : terrain glissant

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefVotre travail est irréprochable et votre implication totale. Pourtant, votre salaire stagne et vous avez le sentiment de na pas être payé a votre juste valeur. Remarquant une baisse de motivation, votre chef vous demande de vous ressaisir. Et puis quoi ? Ce n’est pas avec ce que vous touchez que vous allez faire de zèle.

Veillez, cependant, à ne pas vous emporter. Une remue déplacée pourrait ne pas être comprise par votre chef. demandez plutôt un entretien pour en discuter posément.

« Je ne vais pas faire du zèle avec ce que vous me payer » La rémunération est souvent un sujet brûlant.

 

Renoncer avant d’essayer

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefLe défaitisme chronique, soit cette tendance à croire que tout est impossible avant même d’avoir essayé, est l’un des pires cauchemars d’un chef. Une nouvelle idée, une proposition inédite et toujours cette même rengaine : « je n’y arriverai jamais ». Pour y remédier, il faut au manager toute son énergie pour rassurer et motiver ses collaborateurs pessimistes…au risque de finir par s’en détourner.

Bien sur, si la charge de travail est, effectivement, inapproprié, ne manquez pas de le souligner. A l’impossible, nul n’est tenu.

« Je n’y arriverai jamais » Un chef qui doit sans cesse motiver ses collaborateurs finira par se lasser.

 

Étalage des déboires de comptoir

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefOn ne peut pas toujours être au top de ses capacités au bureau et, en règle générale, votre chef se montre compréhensif. Sauf si vous lui donnez des motifs à charge.

Lorsque votre vie personnelle empiète sur votre efficacité au travail, notamment pour des raisons festives, abstenez vous d’en parler a votre supérieur… et encore plus de vous plaindre.

« Dure soirée hier, je n’arrive pas à travailler » Peu de managers se montreront compréhensifs à ce genre de fatigue.

 

Oubli des dates clés 

oubliLe temps, c’est de l’argent. Si votre chef ne cesse de vous le répéter, c’est que, comme tout manager, son temps est précieux et il aime vous le rappeler. Donc, lorsqu’il vous confie une mission, la première chose que vous devez respecter, c’est le temps qu’il vous accorde.

lI peut arriver, bien souvent, que ce délai ait été sous estimé par votre supérieur ou que vous ayez des dossiers plus urgents à traiter. Alors, ne tardez pas trop pour le lui faire remarquer et montrez lui que vous vous souvenez de la date limite. Preuve que vous ne tenez pas sa mission à la légère. Et si vous avez vraiment oublié, évitez de le clamer sur tous les toits.

« C’était à rendre quand déjà ? » Les alertes et autres pense bête peuvent vous sauver la mise.

 

Flatterie attire méfiance

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefDistant, votre chef est difficile d’accès. Pour briser la glace, vous envisagez de le complimenter, dans le secret espoir de vous faire apprécier de lui. Attention : recourir à la flatterie n’est pas toujours une bonne idée. ce n’est pas une remarque élogieuse sur l’élégance de son costume qui l’incitera à vous préférer à vos collègues.

Au contraire, forcez le trait et vous perdrez toute crédibilité auprès de lui. Un manager préférera un collaborateur avec un franc parler, en qui il peut avoir confiance.

« Belle cravate aujourd’hui. Quelle élégance ! » Celle ci a tout l’air de vouloir une augmentation.

 

Excuses bidon, à employer avec modération

excuseL’usage d’excuses bidon est dangereux pour votre réputation. Les excuses les plus faciles ont été employées si souvent qu’elles en ont perdu toute crédibilité. Reconnaissez plutôt vos erreurs et faites en sorte qu’elles ne se reproduisent plus. Vous gagnerez la confiance de votre chef, malgré quelques étourderies.

« Désolé pour le retard, mon chien a fait une crise d’asthme » Mais bien sûr…

 

Arrogance blessante

arrogant20 phrases à ne surtout pas dire à son chefAprès des années à exécuter ses ordres sans broncher, vous vous rendez compte que vous supplantez votre chef dans un domaine. Un meilleur diplôme, un coup droit plus efficace au tennis ou encore un meilleur niveau d’anglais, il est tentant d’en user et de faire savoir que vous êtes meilleur que lui. Mais, veillez à ne pas trop tirer sur la corde.

D’abord, ce genre de vantardise est déplacé. Lien hiérarchique ou non, certaines choses ne se disent pas. Et puis, blessé, votre supérieur risque fort de vous prendre en grippe.

« Quoi ? Vous n’avez pas de master 2 ? » Non. Mais je peux quand même te virer.

 

Échange de rôle

chefVotre chef n’a toujours pas intégré les basiques d’excellence et voilà qu’il perd 2 minutes en réunion à copier les lignes d’un tableau. La clé : restez patient. L’un des privilèges du chef est, par définition, de diriger. Sa méthode, sa vision. Même s’il en discute avec ses collaborateurs, il aura toujours le mot de la fin.

S’il s’y prend mal, conseillez-le, sans lui dicter ce qu’il doit faire. Évitez donc de jouer les chefs. car, en prenant trop les choses en main, il pourrait se sentir menacé dans sa position.

« Il ne faut pas faire comme ça » Donner des directives au chef est un jeu dangereux.

 

Resquilleur masqué

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefVotre nouvelle mission vous déplait. Elle est répétitive et ne représente aucun enjeu particulier. Et si vous la refiler à quelqu’un de moins regardant ? Votre chef ne vous confiera plus rien de valorisant et vos collaborateurs ne feront plus d’effort pour vous l’inclure dans l’équipe.

Bien sur, si votre charge de travail est déjà importante, n’hésitez pas à en informer votre supérieur.

« Pourquoi ce n’est pas Sophie qui le fait ? » À trop refuser des missions, vous pourriez vous retrouver sans rien.

 

Le mérite n’attend pas le nombre des années

baby bossDix ans que vous êtes dans cette entreprise et voilà qu’un petit jeune vous supervise ? Si vous avez du mal à vous en remettre, faite fi de l’âge et continuez à respecter le lien hiérarchique. même sur le ton de l’humour, votre supérieur pourrait mal prendre votre tendance à critiquer son jeune age. Car, en le faisant, vous remettez en cause son expérience.

Et puis, vous vous exposez à une réplique cinglante mais efficace : « Attention, le plan senior ne protège pas de tout ».

« Tu sors tout juste de l’école, non ? Apparemment pas vous en tout cas.

 

Menacer de partir 

démissionRester à l’écoute d’offres d’emploi potentielles, c’est normal. Encore faut-il rester un minimum discret. Si vous laissez entendre à votre chef que vous vous renseignez à l’occasion, vous lui rappellera subtilement que vous pourriez partir, et donc susciterez son intérêt.

Mais, à claironner que vous seriez mieux ailleurs et n’attendez qu’une chose : partir, alors vous perdrez sa confiance. Moins sur de votre implication, votre boss pourrait ne plus vous confier de missions de long terme ni de responsabilités. Réfléchissez donc à deux fois avant de parler rupture conventionnelle ou démission avec vos collègues.

« J’ai vu un poste sympa chez notre concurrent » Le message est peu subtile.

 

Nez rouge, chou blanc

nulnulLa nouvelle cravate rose à pois bleus de votre boss vous inspire pléthore de plaisanteries. Mais, attention : l’humour, ce peut être clivant. Surtout auprès de votre chef. Prise de travers, une plaisanterie l’incitera à se méfier de vous et de votre cote un peu trop moqueur, qui pourrait saper son autorité aupres de l’équipe.

Cela ne veut pas dire que l’humour est à proscrire. Au contraire, il permet souvent d’instaurer une bonne ambiance au travail. Pensez seulement à l’utiliser avec parcimonie et bon escient.

« C’est l’histoire d’un mec.. » Il y a un temps pour chaque chose. Y compris pour faire de l’humour.

 

Propos du chef pris à la légère

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefVotre chef à tendance à s’énerver facilement et à user et abuser de la menace du licenciement. A la longue, ça ne prend plus. cependant, abstenez vous de le lui montrer, surtout en public. car, il se sentirait remis en question dans sa capacité à encadrer..et a sanctionner quand cela s’avère nécessaire. finalement, c’est toute son image de chef que vous saboteriez.

Évidemment, dans certains cas, il est bienvenu de rappeler à votre boss qu’il n’est pas tout puissant et que s’énerver outre mesure nuit au bon fonctionnement de l’équipe. Mais ne lui faites pas perdre la face.

« Des menaces, toujours des menaces » Jusqu’au jour où..

 

Caliméro attitude

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefUne bourde de votre part, votre chef s’emporte et pour éviter ses semonces, vous optez pour la défense : « Ce n’est pas de ma faute ». Chercher des excuses pour vous dédouaner n’est pas une solution. Pire, vous pourriez agacer d’avantage votre manager, qui cherche à s’appuyer sur des collaborateurs de confiance. ce qui implique qu’ils adoptent un comportement adulte.

Un manager appréciera plus une personne qui reconnaît ses erreurs commises et tentent de les corriger, en apportant des solutions.

« Ce n’est pas de ma faute » Peut être. Mais cela ne résout toujours pas le problème.

 

Sens caché de la formule

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefSi vous dénigrez les compétences du chef, surtout en public, attendez vous à de lourdes représailles. Bien sur, une telle idée ne vous viendrait jamais à l’esprit. mais, souvent, vous le faites par inadvertance.

« Qui a bien pu embaucher cet incompétent ? » Sans vous rendre compte que « l’incompétent » votre chef, bien évidemment

 

Cercle vicieux des rumeurs

20 phrases à ne surtout pas dire à son chefJouer un double jeu se repère vite, en entreprise. Si, de prime abord, repeter à votre boss ce que vos collègues disent de lui vous semble une bonne idée, vous vous trompez. Cela ne vous aidera pas à vous rapprocher de lui. Encore moins à gagner sa confiance.

A trop en dire, vous perdrez en crédibilité et vous finirez par le lasser de ces médisances. Et puis, du cote de vos collègues, vous passerez pour le fayot de service et perdrez leur confiance.

« Vous savez ce que Paul raconte sur vous ? » A toujours trop en dire, votre chef pourrait ne plus vus croire

 

Quitte ou double

chantageRas le bol de votre supérieur, vous savez qu’il serait bien embêté sans vous et souhaitez le lui rappeler. A la prochaine remarque de sa part, vous pourriez bien rétorqué: « si ça continue, je m’en vais. »

La menace est forte..et dangereuse. En l’employant, vous prenez le risque que votre chef vous réponde : « la porte est grande ouverte ». A l’utiliser, donc, avec parcimonie et seulement si vous êtes convaincu qu’il s’agit du seul moyen d’attirer son attention et de débloquer la situation.

« Si ça continue, je démissionne » Et s’il répondait : « D’accord » ?

Si vous avez déjà vécu une ou plusieurs de ces situations, partagez nous votre expérience en commentaire !

Blanc Manger Coco – Le 1er jeu pour adultes pensé par des ados, produit par des enfants

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :