7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité

Il existe bien sûr une meilleure attitude que l’agressivité, la contre-attaque ou la soumission bête à la critique, mais elle n’est pas innée . Elle est le fruit d’une réflexion et d’un apprentissage. Elle part de la volonté de ne pas être perdant ou gagnant, mais bien de tourner la situation à son avantage et de sauvegarder la relation. Elle part d’une bonne question : Qu’est-ce que je peux tirer de tout ceci, qui n’est pas arrivé pour rien ? 

1- Écouter votre interlocuteur de façon neutre

écouter

C’est à dire sans montrer d’émotion : une sourire sarcastique, une posture sur la défensive, une réaction trop vive et c’est le grand plongeon dans le triangle de Karpman.

Rappelons-nous de dissocier la critique de notre identité : nous sommes bien davantage qu’un comportement.

Le fait de vous concentrer sur la compréhension de ce que dit votre interlocuteur devrait amoindrir l’intensité des émotions éventuelles. Si ce n’est pas suffisant, rappelez-vous que toute émotion vise un bénéfice, qu’elle vous parle de vous et que vous pourrez explorer ses messages dès la fin de la conversation.

2- Remerciez votre interlocuteur

merci7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignitéLe remercier d’avoir partagé avec vous ce qu’il avait sur le coeur. Avec sincérité !

D’abord parce que vous savez que c’est difficile. Et aussi parce qu’il vient de vous offrir sur un plateau l’occasion de ressentir et d’explorer des émotions et leur signification, si la critique est justifiée d’évoluer dans vos façons de faire, et enfin, de façon générale, d’améliorer vos compétences relationnelles, soit en consolidant votre relation avec lui, soit en pratiquant l’art de recevoir une critique avec grâce et dignité, soit en apprenant quelque chose sur la façon dont sont perçus vos comportements.

3- Assurez-vous que vous avez compris

reformuler

Reformuler ce que votre interlocuteur vous reproche sans essayer d’interpréter. Ils sont nombreux les champions de la lecture entre les lignes/de pensée qui analysent les messages cachés en oubliant d’écouter les messages envoyés. Posez des questions pour permettre à votre interlocuteur de préciser les éventuels points vagues, ses sentiments, les conséquences de votre comportement

Ces trois étapes sont cruciales : elles montrent à votre interlocuteur que vous l’écoutez, que vous prenez ce qu’il dit au sérieux. Si il a tendance à être un peu agressif, ce qui arrive quand on a la trouille, c’est un bon moyen de désamorcer le conflit latent.

4- Réagir à la critique en deux points

Ni attaquer ni se défendre, mais demander de l’information.

empathie-1

Cette première répartie indique à l’autre votre ouverture, votre respect de son opinion et votre désir de collaborer et de comprendre. C’est ce qu’on appelle l’empathie. Dans une certaine mesure, elle désarme l’autre, car elle démontre votre capacité à écouter.

Cette démarche permet presque à coup sûr de constater que l’autre ne nous rejette pas complètement. Et même si la critique n’est pas justifiée, l’empathie permet de clarifier la situation. Surtout, et c’est le plus important, à aucun moment vous ne perdez l’estime de vous-même ou le contrôle de vos émotions. Être à l’aise dans une telle situation est déjà une belle gratification, une marque d’assurance et de confiance en soi.

D’autre part, chercher davantage d’information sur la critique, c’est précisément essayer de savoir si la compréhension que vous en avez corresponds bien à ce que l’autre veut vous dire. Les mots sont trompeurs et nous supposons qu’ils veulent dire la même chose pour tout le monde, ce qui est rarement le cas. Un même mot peut facilement renvoyer à plusieurs représentations différentes. D’où l’importance d’avoir des informations précises. Voici quelques façons de vous mettre à la recherche d’informations:

  • Demandez des exemples précis qui ont amené la personne à formuler sa critique, des comportements objectifs et observables.
  • Si elle ne semble pas trouver d’exemples précis, vérifiez certains détails : Est-ce que c’était lorsque…? 
  • Vérifiez si vous avez bien compris en reformulant ce qu’elle vous exprime.
  • Demandez-lui ce qu’elle désire spécifiquement en tentant de lui faire dire des comportements spécifiques et positifs.
  • Si la discussion ne tourne à rien, qu’elle ne donne pas d’exemple et ne dit pas ce qu’elle veut vraiment, peut-être y a-t-il d’autres problèmes plus importants pour elle qu’elle ne mentionne pas. Demandez-lui si autre chose la préoccupe à part l’objet de sa critique.

Ne pas tomber dans le piège : désarmer l’attaquant

7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignitéNous avons vu que pour bien recevoir une critique, ni la fuite ni l’attaque ne laisseront le critiqué en paix. Pour désarmer quelqu’un, il suffit de trouver un moyen pour être d’accord avec lui si on peut lui donner sincèrement raison. Il ne s’agit évidemment pas de lui donner entièrement raison et de prendre tous les torts lorsque nous ne les méritons pas. Par contre, admettre qu’on est imparfait ne fait de mal à personne, à moins d’être obnubilé par un orgueil formidable.

Pour y arriver, il ne faut surtout pas céder à la tentation de se défendre car, le faire, c’est aller dans le sens des attentes de l’autre. En effet, en vous critiquant, il s’est mûrement préparé à votre résistance. Le fait que vous alliez dans le sens contraire de ses prévisions le désarmera à coup sûr.

Il est intéressant de constater que les techniques d’autodéfense, comme le Taekwondo, utilisent les mêmes principes. Par exemple, si quelqu’un vous attaque par derrière, plutôt que de résister en tirant vers l’avant, vous laissez votre corps suivre le mouvement de l’agresseur. Ce dernier, préparé à une forte résistance, tombe par terre, déséquilibré.

La technique pour désamorcer la critique est un peu la même. Si la personne qui exprime une critique se sent écoutée, considérée, elle pourra à son tour mieux vous écouter. Par contre, si vous passez votre temps à l’interrompre, à tenter de lui prouver qu’elle se trompe sans l’écoute, vous vous acheminerez sans doute vers une relation coupée.

5- Reporter la réponse

doodle

Réagir à chaud comprend le risque inutile d’agir sous le coup de l’émotion avant de savoir ce qu’elle cherche à vous dire. Et donc de s’énerver, de se justifier etc., bref, de rentrer tête baissée dans le cercle infernal victime / sauveur / persécuteur.

Dites que vous allez y réfléchir et proposez un rendez-vous pour en reparler. C’est-à-dire un rendez-vous concret, avec une date et une heure, hein, pas un truc bien vague du genre “on s’fait une bouffe et on en parle” qui est du domaine du virtuel et reste très insatisfaisant dans le mesure où nous savons bien que cette bouffe-là, elle est pas prête de venir.

6- Réfléchir à la demande

reflechir.jpgDerrière la critique il y avait donc une demande, toute la question est maintenant de savoir si vous allez choisir d’y accéder et dans quelle mesure.

Explorez les émotions qu’a suscité cette critique: elles sont porteuses de messages essentiels pour vous.

Explorez le degré de validité de la critique, éventuellement en faisant appel au point de vue de votre entourage. De même, explorez la validité et la légitimité de la demande et déterminez pour vous-même comment vous allez y répondre.

7- Exprimer sa propre perception : négocier

7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignitéLorsque vous connaissez ce qui, dans votre attitude ou votre comportement, a suscité les propos ou remarques de la personne qui vous critique, une fois que vous avez manifesté un certain accord, il faut maintenant verbaliser votre perception des choses et, si la personne a fait erreur, le lui faire comprendre, tout en continuant d’être diplomate dans votre façon de le faire. À votre tour de donner votre vision de la situation et de corriger la sienne s’il y a lieu.

Devant la critique, il ne faut surtout pas céder à la première impulsion quelle qu’elle soit. Poser des questions, aller chercher des précisions permettront de mieux cerner la critique, au besoin de corriger la perception de l’autre en démontrant que l’on est capable d’accepter un compromis, de négocier.

Il ne faut jamais laisser à l’autre le pouvoir de nous connaître mieux que nous-mêmes, soit en se soumettant à son jugement, soit en le laissant maître de notre propre colère. Gardez le contrôle de la situation. Si vous voulez sauvegarder l’estime que vous avez de vous-même, de même que votre relation avec cette personne qui vous critique, que ce soit sur votre terrain et à vos conditions. C’est dans votre réaction qu’est tout l’enseignement d’une critique. Ce peut vraiment être une occasion de s’estimer d’avantage, d’admettre vos torts si c’est vraiment le cas ou tout simplement de faire un compromis avec diplomatie.

A évité : confondre critique et reproche

Faire un reproche ne vise pas à aider l’autre à changer, mais à le mettre en position d’accusé. En se centrant sur ce qui ne va pas, on cherche à lui faire reconnaître qu’il a tort. Pour y parvenir, on joue sur l’émotion, et notamment sur la culpabilité. On ne s’efforce pas de le comprendre ni de le faire progresser, on le blâme.

7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité

Et vous, comment vivez-vous la critique ? Faites-nous partager vos expériences dans les commentaires, ça sera utile à d’autres !

Nouvel Echo Dot (3ème génération), Enceinte connectée avec Alexa

Publicités

2 commentaires sur “7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité

  1. Ping : 7 étapes pour recevoir une critique avec grâce et dignité – Ong-Ohi

  2. Ping : La critique constructive n’existe pas – Mind Body Life

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :