Comment vivre sa créativité sans la craindre ?

Comment vivre sa créativité sans la craindre ?

1. Un sens étendu du temps

D’innombrables artistes ont témoigné de ce phénomène de dilatation du temps que l’on rencontre dans la zone créative. Le chercheur Mihaly Csikszentmihalyi a été l’un des grands explorateurs du dit phénomène qu’il a nommé l’état de flow.

Absorbé par notre frénésie créatrice, plus rien ne semble exister en dehors de ce sur quoi on se concentre.

Un sentiment réellement euphorisant !

Et pourtant, nous nous plaignons souvent de ne pas avoir assez de temps pour ne serait-ce qu’entrer dans cet état de flow. Peut-être s’agit-il seulement de s’en aménager un peu ?

Ainsi, curieusement, lorsque vous consacrez du temps à des activités créatives, vous en gagnez. Qui renoncerait à un peu de temps supplémentaire ?

2. Plus de liberté

La créativité incite au désordre et à l’exploration. En cela, elle représente une opportunité de retrouver ce sentiment de liberté que l’on ressentait durant notre enfance.

A cette époque, nous ne ressentions pas le besoin de savoir comment faire, d’être « bon » ou d’avoir le contrôle sur ce que nous faisions. N’écoutant que nos envies, nous agissions sans nous poser plus de questions.

A quand remonte la dernière fois ou vous vous êtes donné la permission d’être totalement ignorant à propos d’un sujet sans que cela ne vous gêne pour autant ?

3. De meilleures relations avec autrui

Beaucoup de gens craignent qu’en s’impliquant dans une activité créative, leurs relations ou autres priorités n’en subissent le contrecoup.

Mais lorsque nous sommes vraiment impliqué dans une activité créative, nous nous sentons davantage en accord avec nos relations. Nous avons tendance à être plus généreux envers les autres.

Nous avons plus à donner parce que nous avons répondu à notre envie de créer.

4. Un sentiment d’accomplissement personnel

Lorsque nous travaillons activement sur nos projets, nous honorons notre créativité innée. Nous vivons dans la conviction que la créativité importe vraiment, qu’elle est une composante de nous-même.

C’est un meilleur sentiment que de souhaiter exercer une activité créative sans passer à l’action. Un type d’attitude finalement assez commun qui conduit à de la frustration et à un désagréable sentiment d’inaccomplissement.

5. Un rythme de vie plus énergique

Appelez ça de la bonne humeur si vous voulez. Le fait est que lorsqu’on vient d’accomplir un acte créatif, on gagne naturellement en énergie positive. Sans doute le « second effet Kiss Cool » de l’effet de flow évoqué en point n°1.

D’ailleurs, c’est sans doute l’une des meilleures motivation à créer : c’est une sensation super agréable !

Contrairement aux activités de divertissement passives qui ont tendance à nous abrutir, l’activité créative fait intervenir de nombreux sens et connexions dans notre cerveau.

C’est également un excellent moyen de booster son estime de soi, si l’on sait prendre le recul nécessaire envers ses propres créations !

6. Plus d’interactions avec des personnes intéressantes

La créativité, c’est la connexions des idées mais aussi, souvent, des créatifs entre eux.

En exposant vos créations via des forums, les réseaux sociaux voir même un blog personnel, vous rencontrerez des individus partageant les mêmes intérêts que vous. S’en suivent alors souvent des discussions et débats très intéressants, qui vous encouragent dans l’idée qu’investir dans votre potentiel créatif était la bonne chose à faire.

Vous obtenez également des retours sur vos œuvres  de la part de ces personnes. Un cercle vertueux qui vous incite à poursuivre dans la voie créatrice que vous avez initié.

7. Une plus grande confiance en nos intuitions

Quand nous créons, nous reconnaissons que notre travail est important même s’il n’est pas publié, affiché ou présenté au public.

Nous faisons confiance à nos intuitions et renforçons notre confiance dans le fait de les exprimer. Cette confiance porte ensuite sur les décisions que nous prenons dans d’autres domaines de la vie.

8. La connaissance et la découverte de soi

La créativité est la voie royale vers plus d’authenticité. En créant, nous sondons les profondeurs de notre être et, bien souvent, de notre inconscient. Cela participe à nous connaître davantage.

Vous serez peut-être surpris de découvrir toutes les ressources, intuitions ou pensées qui gisent en vous une fois plongé dans le processus créatif !

 

Comment vivre sa créativité sans la craindre ?

Mais cette créativité, d’où vient-elle ?

Avec la « classe créative » en hausse, de nombreuses entreprises tentent de profiter de l’imagination et de l’innovation. Mais quand il s’agit de créativité, certaines sociétés présentent un flux plus rapide que d’autres.

Ceci est dû au fait que la créativité est liée à la culture. C’est, du moins ce que suggère une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Concordia, à Montréal.

La créativité est liée à la culture. Dans les sociétés individualistes, les individus génèrent un plus grand nombre d’idées.

L’étude, récemment publiée dans le Journal of Business Research, a comparé près de 300 personnes de Taiwan, une société collectiviste, et le Canada, un pays plus individualiste.

Les résultats montrent que les individus appartenant à des sociétés individualistes génèrent un plus grand nombre d’idées par rapport à leurs homologues collectivistes. Ces comparaisons ont été réalisées dans des conditions identiques afin d’évaluer la qualité de la production créative.

La société conditionne la créativité

Les chercheurs en ont conclu que lorsqu’un pays tombe dans l’individualisme et non dans le collectivisme continu, la situation a des répercutions sur les jeux créatifs qui pourraient être « autorisés » pour les membres d’une culture particulière.

« Le brainstorming est souvent utilisé comme un substitut à la créativité, c’est pourquoi nous avons décidé de mener à bien des activités d’échanges d’idées en utilisant des stimuli culturellement neutres à Taiwan et au Canada », a déclaré Gad Saad, professeur à la John Molson School of Business de l’Université de Concordia et co-auteur de l’étude.

La pensée « hors des sentiers battus »

Saad et ses collègues ont travaillé sur l’hypothèse que les membres d’une société individualiste réaliseraient particulièrement bien une tâche pour laquelle il sera nécessaire de penser hors des sentiers battus en essayant de proposer une idée providentielle à forte valeur économique.

En revanche, que les membres d’un groupe collectiviste ne seraient pas tellement ouverts à de telles pensées, car ils seraient plus réticents à se démarquer du groupe.

Les chercheurs ont recruté des étudiants de deux universités, à savoir Taipei (Taiwan) et Montréal (Canada). Ils ont collecté les données suivantes :

    • Le nombre d’idées générées
    • La qualité des idées, selon une évaluation réalisée par des juges indépendants
    • Le nombre de déclarations négatives prononcées dans les groupes de réflexion, comme « c’est une idée stupide qui entraînerait une erreur »
    • La façon dont les déclarations négatives sont réalisées, comme « c’est l’idée la plus stupide de tous les temps », s’il existe une connotation négative plus forte que « cette idée est plutôt banale »
    • Le niveau de confiance démontré par les membres du groupe lorsqu’ils ont été invités à évaluer leur performance par rapport à celles des autres équipes

En terme de créativité, la qualité dépasse la quantité

« L’étude soutient nos hypothèses dans une large mesure », dit Saad. Le chercheur a expliqué qu’ils ont constaté que les individualistes ont généré davantage d’idées et ont fait plus de déclarations négatives. Le groupe canadien a également montré plus de confiance que ses homologues de Taiwan.

En ce qui concerne la qualité des idées produites, les collectivistes se sont révélés supérieurs aux individualistes.

Saad explique que cela s’inscrit dans une autre caractéristique culturelle importante bien connue des sociétés collectivistes. Il s’agit de savoir davantage réfléchir par rapport à l’orientation à donner à un comportement, ce qui se traduit par le fait de réfléchir beaucoup avant de s’engager dans l’action .

Le rôle de la créativité dans la culture et les affaires

Des études telles que celles-ci sont fondamentales pour comprendre les différences culturelles qui sont de plus en plus marquées, en gardant à l’esprit que le centre économique mondial se déplace toujours plus vers l’Asie de l’Est.

« Pour maximiser la productivité de leurs équipes internationales, les entreprises mondiales doivent comprendre les différences culturelles importantes entre la mentalité occidentale et orientale » explique Saad.

Le chercheur explique que le brainstorming, une technique souvent utilisée pour générer des idées nouvelles, telles que les innovations de nouveaux produits, ne pourrait pas être aussi efficace dans tous les contextes culturels. Saad insiste également sur le fait que, bien que les individus dans les sociétés collectivistes puissent apporter moins d’idées créatives, la qualité de ces idées tend à être aussi bonne ou meilleure que celles de leurs homologues individualistes.

QUIZ : La Créativité

Brainstorming Box : Comment inventer en groupe de très bonnes idées. Un guide théorique et pratique d’animation. 52 cartes d’exercices créatifs et ludiques. une clé usb avec modèles et check-lists.

Je vous propose de prendre 10 minutes pour augmenter votre créativité !

Comment vivre sa créativité sans la craindre ?

Être créatif permet de trouver des solutions originales à diverses situations de notre vie tout en nous aidant à mieux exprimer qui on est.

    1. Lire une page au hasard dans le dictionnaire, choisir un mot et écrire spontanément ce qui nous vient en tête.
    2. Faire une carte d’idées (mind mapping) pour un projet même si on sait qu’on ne le réalisera pas tout de suite.
    3. Découper 5 à 10 images dans un magazine et faire un collage dans un cahier ou sur une feuille. C’est étonnant ce qu’on crée quand on ne le planifie pas.
    4. Sortir marcher sans son téléphone pour seulement observer les alentours. On revient avec un objet trouvé sur son chemin.
    5. Écrire un haïku (5 syllabes – 7 syllabes – 5 syllabes) sur un moment particulier dans notre journée ou sur une émotion qui nous habite.
    6. Écouter et chanter sa chanson préférée et écrire quelques paroles sur un petit carton qu’on pourra afficher dans son bureau.
    7. Dessiner un paysage imaginaire ou simplement laisser aller notre crayon sur une feuille.
    8. Visionner une vidéo sur Youtube qui nous explique une nouvelle technique de dessin, un nouveau point de tricot, un projet étonnant en washi tape, etc.
    9. Faire la tournée de notre maison à la recherche d’un objet qu’on transformera ou qu’on utilisera dans un futur projet. C’est fou comme notre maison regorge de petites merveilles !
    10. Peinturer une vieille carte à jouer et y inscrire une pensée qui nous inspire ou nous motive. À coup de petits 10 minutes, on aura fabriquer un jeu de cartes inspirantes !

Comment vivre sa créativité sans la craindre ?

En conclusion…

Pour finir cet article en beauté, je vais partager avec vous un bel exemple de confiance créative !

C’est l’histoire d’un informaticien, de deux ingénieurs et d’un étudiant en MBA. Tous les 4 suivent un cours appelé « accessibilité extrême » à l’université Stanford (Californie,  USA), réputée pour les nombreux entrepreneurs à succès qu’elle contribue à former.

Dans le cadre d’un projet de groupe, les 4 compères doivent créer un incubateur pour nouveaux-nés à très bas coût pour les pays en voie de développement.

Problème : comment créer ce type de produit dans l’environnement riche et sécurisé de leur lieu d’habitation?

N’écoutant que leur motivation, ils décident de s’envoler pour le Népal rural. Un endroit ou leur innovation aurait toutes les chances de servir un jour, en somme.

Ils commencent à s’entretenir avec les familles et les médecins. Ils comprennent vite que les enfants encourant le plus de risques sont ceux naissant prématurément et vivant loin des hôpitaux.

Ainsi, les villageois Népalais n’ont pas besoin d’un incubateur moins cher à l’hôpital. Ce qu’ils veulent, c’est une solution sûre pour garder les enfants au chaud en attendant qu’un médecin vienne les ausculter.

Ces informations ont conduit l’équipe à concevoir une sorte de sac de couchage miniature à capuche contenant une cire chauffante spéciale.

Le Embrace Infant Warmer coûte environ 25$ (20 €), soit 99% moins cher qu’un incubateur traditionnel. Il est sûr, réutilisable et peut maintenir l’enfant à la bonne température pendant 6 heures sans recourir à une source extérieure d’énergie.

Embrace Infant Warmer

Cette innovation a le potentiel de sauver des millions d’enfants prématurés chaque année, partout dans les zones les plus pauvres de la planète. Tout cela, grâce à la volonté de 4 personnes ayant été assez braves pour se jeter en territoire inconnu.

Voilà ce que peut permettre d’accomplir une bonne confiance créative !

C’est à vous !

Quels sont les obstacles qui vous empêchent d’accomplir vos projets créatifs?
Manquez-vous de confiance créative?
Quels autres avantages voyez vous à exprimer votre créativité ?
Qu’est-ce que vous y gagnez ?

Avez-vous d’autres trucs pour booster votre créativité ?

Témoignez en commentaires, là juste en dessous.

Comme par magie : Vivre sa créativité sans la craindre

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :