Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ?

Il est urgent d’apprendre à lâcher-prise au quotidien. Nos soucis, nos obsessions et nos peurs peuvent rapidement prendre le dessus dans notre vie, au sein de la famille, au travail ou dans le couple. Si nous laissons ces liens s’installer, ils vont nous épuiser et un enchaînement de maux et mal-être en découlera.

Ceux qui ont des exigences trop élevées sont vouées à connaitre l’échec, puis la perte de confiance en soi qui finit immanquablement par prendre pied. Cela ne signifie pas ne devoir plus rien faire. Il faut être vigilant et avant tout, prendre conscience de la pression excessive que l’on s’impose.

Le lâcher-prise est partout. Mais que lâcher exactement ? Et comment lâcher ?


« La volonté d’un homme est son paradis mais elle peut devenir son enfer. »

Pourquoi parle-t-on de lâcher-prise ?

Au cours de notre vie, au travers de notre culture, de notre éducation et de nos expériences personnelles, nous nous sommes construit des liens et des obligations, parfois fictives, mais rassurantes, car elles délimitent un monde connu et maîtrisé.

Adopter le lâcher-prise au quotidien

Je vous propose ici quelques explications et réponses aux nombreuses questions que l’on rencontre concernant le lâcher-prise.

Vouloir avoir le contrôle sur tout, tout le temps, n’est pas une solution. C’est même un problème. Souvent il est lié à un emploi du temps surchargé. Il faut apprendre à savoir faire confiance aux autres. Pour cela, il est capital de croire en soi. Déléguer permet de s’octroyer plus de temps, ainsi cette confiance renforcée permettra enfin, le lâcher-prise.

Lâcher quoi au juste ?

Défaire les liens qui nous empêchent de nous sentir bien. Le lâcher-prise nécessite donc de rompre ce qui nous maintient dans le stress permanent. Il faut au préalable se préparer au deuil des ces liens, de tous ces liens comme nos croyances, nos habitudes de pensées et d’actions; mais aussi notre acharnement souvent inconscient, à reproduire les choses invariablement, par habitude.

Mais ces liens et ces obligations deviennent souvent pesants et sont autant de freins et de contraintes dont il faut apprendre à s’en séparer, il faut lâcher-prise, pour avancer et retrouver ce calme intérieur qui nous est nécessaire.

Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ?

Nos liens ne nous protègent pas

Non seulement ils ne nous permettent pas d’avancer, mais ils nous aveuglent également. Jusqu’à cacher notre nature profonde. En effet, ces liens nous interdisent de vivre pleinement ce que nous sommes.

Pour parvenir à se détacher de certains liens si tenace, il est nécessaire d’être guidé et épaulé. Car l’enjeu est important : parvenir à une certaine harmonie dans notre vie. Rester seul face à ce défit peut conduire rapidement à l’échec, puis le découragement. On risque alors d’être démissionnaire, baisser les bras et se retrouver dans l’excès inverse.

Abandonner nos résistances

Certaines chaînes demanderont beaucoup d’efforts et de ténacité pour parvenir à être brisées. Souvent inconsciemment, nous insistons pour conserver ces liens. Par exemple, la honte est un lien récurant. Il nous faut avant tout apprendre à le reconnaître, le comprendre, l’accepter pour pouvoir doucement s’en défaire. 

Qu’est-ce qui nous oppresse ?

La société de consommation, la compétition, la performance… nous nous imposons des contraintes qui, pour beaucoup, n’en sont pas à l’origine. On rencontre souvent des personnes ne parvenant pas à lâcher-prise, celles-ci ont souvent dans leur schéma de vie, des exigences trop élevées.

Porter le monde sur ses épaules… c’est l’échec assuré

Nous attachons beaucoup d’importance au regard des autres et à ce qu’ils pensent de nous. C’est pourquoi nous dépensons tant d’énergie et de temps à tenter d’être parfait.

Est-ce vraiment bien utile ? Il faut comprendre que cette pression que l’on s’impose vient de nous.

La démarche d’apprendre à se connaitre, de savoir qui l’on est, permet de donner beaucoup moins d’importance à notre image. Car pour qui se connait, il n’est plus nécessaire ni vital de percevoir une image de soi dans le regard des autres.

Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ?Quelle est la nature de nos liens

Il faut connaître ce qui nous emprisonne pour pouvoir se libérer. Question de bon sens me direz-vous ? Ce n’est pas si évident, en effet nous avons pris de « mauvaises » habitudes qui n’ont rien de naturel. 

Encore faut-il réapprendre à voir ces liens qui, avec le temps, sont intériorisés et considérés comme acquis. Les deux principaux freins dont nous parlerons, car nous pouvons agir sur eux sans aucune contrainte externe, sont : les pensées négatives et notre rapport au temps.

Éliminer les pensées négatives : une obligation pour le lâcher-prise

Il existe toutes sortes de pensées négatives, mais ici aussi, les plus grands résultats peuvent s’obtenir facilement en ciblant nos efforts sur les pensées fausses et les contraintes.

Pensées fausses

Les pensées fausses sont toutes ces certitudes sur nous même, sur nos capacités, sur notre entourage, son fonctionnement ou ses limitations :

  • « Je n’ai pas la volonté/le physique »
  • « C’est réservé à une élite »
  • « Je n’ai pas les diplômes pour »…

Ces limitations que nous nous fixons sont issues, soit d’idées ou de croyances liées à notre culture et à notre société, soit de croyances personnelles construites par notre éducation et notre vision de nous même, de notre corps :

  • « Je ne suis pas assez beau/belle »
  • « Ce que j’ai à dire n’est pas intéressant »…

Contraintes et injonctions

À ces limitations, nous ajoutons des contraintes ou des injonctions, elles aussi issues de notre culture, très reconnaissable par le fait qu’elles débutent par « Il faut que; il ne faut pas; je dois; je ne dois pas… ».

Sans tomber dans la méthode Coué, qui a pourtant fait ses preuves, il faut bien reconnaitre que, si se séparer de ces limitations, contraintes et injonctions n’assure pas de réussir, s’y tenir augmente fortement les chances d’échecs ou d’abandon prématuré.

Nous nous limitons sur la base d’idées sans aucun fondement en ce sens qu’il nous est impossible de les vérifier.

Qui nous dit que vous n’auriez pas eu ce poste si vous aviez osé y postuler ? Que savez-vous vraiment de l’idée qu’a de vous cette personne que vous n’osez pas aborder ?

Prenez conscience de ces idées, de ces schémas que vous vous imposez et qui vous limitent. Le lâcher-prise vous permettra de vous affranchir de ces barrières fictives.

Vivre l’instant présent

Le deuxième élément sur lequel le lâcher-prise nous permet d’agir est notre rapport au temps. Il faut apprendre à se libérer du temps, mais pas dans le sens habituel du terme. Il n’est pas question de dégager du temps libre pour réussir le lâcher-prise, mais de s’affranchir du poids du passé et de ne pas se préoccuper de ce qui arrivera, ou pas, demain.

Le passé est terminé, nous ne pouvons plus agir sur lui et il ne nous reste qu’à l’accepter. L’avenir est le fruit de multiples possibles, de choix qui restent à faire et personne ne peut le prédire. Dans les faits, seul le présent existe.

Vivre pleinement ce qui se passe ici et maintenant est probablement le meilleur moyen de se sentir exister. Apprenons à cultiver nos sens, à écouter tous ces signaux de notre corps qui nous font nous sentir vivants.

Réapprenons l’intention, c’est-à-dire la volonté de décider de ce que nous souhaitons faire ou de comment nous souhaitons que les choses se passent. Reprenons le contrôle de notre vie

Le lâcher-prise, c’est aussi cultiver les sens. Les 5 sens de notre corps, mais aussi le sens que nous donnons à nos actes. Redonner la parole au sens peut avoir un effet radical sur notre rapport aux autres et sur le sens que nous donnons à nos actes, à notre vie.

Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ?Nos liens fictifs


« Les liens qui nous retiennent sont des créations de notre esprit. » Mr Gui Finley


Ils ne sont pas réels, juste des habitudes, des exigences que l’on s’inflige. En prendre conscience peut pour certains liens, les effacer rapidement de notre fonctionnement. Quelques fois, lorsque ceux-ci sont biens ancrés et présents depuis la très jeune enfance, le processus du lâcher-prise peut être long. Tout dépend de la nature, de l’intensité de ces liens et de l’importance que nous y accordons. Mais pas d’inquiétude, des techniques existent pour se rapprocher de la réussite.

N’oubliez pas :

  • Notre mal-être est lié à un conflit intérieur qui nécessite d’être résolu. Pour cela il faut en saisir la nature et vouloir s’en défaire.
  • Nous respirons sans le vouloir et nous sommes en vie sans l’avoir décidé. Arrêtons donc en conscience de dépenser autant d’énergie pour tenter de tout maîtriser. C’est inutile, irréalisable et finalement épuisant de tenter d’aller contre sa nature.
  • La volonté et l’acceptation sont deux forces contraires, il nous faut accepter qu’avoir de la bonne volonté n’est pas toujours suffisant.

A chacun sa technique pour atteindre le même but

Le lâcher-prise nécessite de faire tomber les tensions qui encombrent notre mental. Il existe beaucoup de techniques qui permettent le relâchement des tensions corps/esprit.

Lâcher-prise : lâcher quoi et comment ?

Il appartient à chacun de trouver où se situe son plaisir pour pouvoir se détendre en prenant du temps pour soi.

Pour ce qui est de mon expérience personnelle, la compréhension de mes liens nocifs importants m’a amenée à renouer avec mon moi profond. Au quotidien, quelque soit la personne ou la situation présente, je lâche, je reste moi-même, donc je m’épuise moins.

Je suis une contemplative et je m’en sers pour lâcher-prise, j’ai trouvé ce qui me convenait le mieux. La contemplation est l’aspect le plus important de l’introspection. Alors, faites le bon cheminement, celui qui vous convient pour disposer à nouveau de toute votre énergie.

Vous gagnez vraiment en qualité de vie quand vous parvenez au lâcher-prise. Acceptez de procéder à l’inverse de vos habitudes : arrêtez de retenir votre colère ou d’éviter vos peurs, chassez le « mieux » de votre vie car il est l’ennemi du bien, cultivez l’imperfection qui vous va si bien.. Ainsi la douceur de la vie réapparaît comme par enchantement

J’espère que cet article vous aura éclairé sur la signification de ce lâcher-prise dont nous parlons si souvent. 

Apprendre à lâcher prise

Lire aussi :

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :