L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg doit son nom à son créateur, Morris Rosenberg, un professeur et docteur en sociologie qui a consacré plusieurs années de sa vie à l’étude de l’estime de soi et de l’auto-concept. Il a présenté cette idée initiale d’échelle dans son livre Society and the adolescent’s self-image (La société et l’auto-estime de l’adolescent).

Morris Rosenberg, décédé en 1992, est particulièrement connu pour ses travaux sur le concept de soi.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg a été mis au point en 1965, est le test le plus utilisé pour mesurer le niveau global d’estime de soi. Sa validité est éprouvée et donne une lecture précise de l’estime de soi.

L’estime de soi est liée à l’évaluation subjective que nous faisons de nous-mêmes. Ainsi, une estime de soi saine nous procurera toujours un grand bien-être, tandis qu’une estime de soi extrêmement basse peut nous faire tomber dans les limbes de la dépression.

Il est donc important d’en prendre soin et de l’évaluer car elle ne reste pas fixe. L’estime de soi est en effet très variable.


« Si vous ne savez pas comment vous estimer, tout le monde saura vous utiliser. » Anonyme


Society and the Adolescent Self-image


Les découvertes les plus importantes

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg est simple rapide, fiable et efficace ! Bien qu’étant au début destinée aux adolescents, elle s’est adaptée aux adultes. Cela a permis d’évaluer des populations entières et même des cultures différentes, ce qui a donné lieu à des découvertes très intéressantes.

Par exemple, on a découvert que les personnes qui vivent dans des sociétés individualistes, comme aux Etats-Unis, se sentent très compétentes mais moins satisfaites d’elles-mêmes. L’effet inverse se produit au Japon, où l’on retrouve un collectivisme au sein duquel la satisfaction personnelle est plus élevée mais où la sensation de compétence a tendance à s’écrouler.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile

En outre, l’échelle a permis de découvrir que les personnes extraverties et plus stables émotionnellement jouissent d’une plus grande estime de soi, tandis que les gens introvertis et instables au niveau émotionnel auraient tendance à avoir une faible estime de soi.

En dépit de toutes ces découvertes, l’échelle de l’estime de soi de Rosenberg a révélé que, en général, toutes les personnes ont tendance à s’évaluer de façon positive, qu’il s’agisse d’hommes, de femmes, d’adultes ou d’adolescents. Même si cela peut nous faire douter : ne serait-ce pas parce que beaucoup de personnes ont honte d’admettre leurs défauts, parce que ceux-ci leur font du mal ou parce qu’elles sont incapables de les reconnaître ?


« Apprenez à vous respecter et à vous aimer parce que vous passerez toute votre vie avec vous-même. » Anonyme


L’estime de soi est définie comme le jugement ou l’évaluation que l’on fait de soi-même, de sa valeur personnelle.

De plus en plus d’études montrent que l’estime de soi est au cœur de la performance des personnes, des équipes et des entreprises. Les bénéfices d’une bonne estime sont nombreux : une meilleure lucidité,  une stabilité émotionnelle, une meilleure résistance au stress et à l’échec, une plus grande capacité à se dépasser et gagner en assurance.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile

A l’inverse une faible estime de soi conduit à un haut degré d’auto-critique qui entraine une insatisfaction de soi. Les individus souffrant d’une mauvaise estime de soi sont plus sensibles aux critiques, auront plus de difficultés à faire des choix par peur de se tromper. Ils pourront développer une nature plus pessimiste, devenir perfectionnistes ou ressentir une culpabilité excessive amenant à des ruminations sur les erreurs du passé

Elle est, selon son modèle, une composante du concept de soi qui est « l’ensemble des pensées et des sentiments de la personne par rapport à elle-même. » Outre l’estime,  d’autres composantes du concept de soi sont le sentiment d’efficacité personnelle, aussi appelé auto-efficacité (« self-efficacy ») qui est la croyance concernant ses capacités à atteindre des buts, et les identités de soi.

Une faible estime de soi peut être à l’origine du syndrome de l’imposteur, dans ce syndrome les individus ne se sentent pas légitimes dans leur statut actuel et ont des difficultés à s’approprier leur succès, ce qui peut contribuer à diminuer le bien être et peut être un frein au potentiel professionnel.


Nous devons prendre soin de notre estime de soi

L’échelle de Rosenberg perdure encore aujourd’hui pour donner une solution à une difficulté commune en psychologie, celle qui consiste à mesurer certaines variables qui influent sur notre comportement, sur nos pensées et sur nos émotions. Sa formulation et sa survie nous rappellent qu’il est important de surveiller notre estime de nous-même, d’en prendre soin et de lui faire atteindre un niveau équilibré, qui ne nous enlève rien.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile

Elle est un pilier de notre équilibre, une base qui nous donne envie de nous lancer dans de nouveaux projets, de nous faire confiance et de sortir de notre zone de confort pour nous sentir plus à l’aise au quotidien.

Si vous sentez que vous manquez d’estime de vous-même et que vous avez besoin de la travailler, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel.

Une estime de soi saine constitue l’un des piliers du bien-être et, en même temps, la clé pour se sentir heureux et à l’aise dans les différents domaines de notre vie.

L’échelle de l’estime de soi de Rosenberg, un outil très utile                                                                 

 

 

 

Lire aussi ;

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :